Un Grenelle de l’insertion, pour quoi faire ?

Un article de Juan. Il a raison de poser la question de l’utilité d’un nouveau Grenelle…

Nicolas Sarkozy lance des Grenelles sur les thèmes qu’il juge marginaux. En fait, le Grenelle est une opération de communication pour les opposants à toute action.

Laisser s’exprimer les opposants à toute mesure écologique forte permet de se dédouaner ; de prendre les Français à témoin. « Vous voyez, tout le monde n’est pas d’accord sur le sujet. » Ah bon ? Il y en a donc qui pensent que les catastrophes écologiques qui s’annoncent sont un sujet à débattre….

Voici maintenant venu le tour de l’insertion. La démarche retenue est similaire à celle du Grenelle de l’Environnement, à la différence que le thème n’est pas porté par un « Pacte de l’insertion » comme l’Environnement a pu l’être par celui de Nicolas Hulot. Je vous en propose une grille de lecture.

Règle numéro un : éviter de fixer des objectifs trop précis.

Citation : « Le « Grenelle de l’insertion » permettra d’organiser la discussion entre l’ensemble des acteurs qui contribuent à l’insertion, en les plaçant face à leurs responsabilités pour améliorer la performance globale des politiques d’insertion. Les objectifs de ces politiques, leurs outils et l’articulation du pilotage entre niveaux national et local feront l’objet de débats, de contributions et de confrontations »

Tout sera donc débattu. Même les objectifs de l’insertion. N’y-a-t-il pas eu de débat présidentiel ?

Que signifie la « performance globale des politiques d’insertion ? » Réduire le nombre d’allocataires assistés ou améliorer le niveau de vie des plus faibles ? Améliorer l’accès aux soins ou travailler sans contrainte ? Etc…

Les objectifs mêmes de la politique d’insertion seront débattus. Voilà une preuve de l’absence de volonté, ou, pire, de programme de l’équipe en place sur le sujet !

Règle numéro deux : Inviter les contraires pour qu’ils s’annulent.

Citation: « Trois groupes de travail seront installés au mois de décembre : l’un sur les objectifs de la politique d’insertion et sa gouvernance ; un deuxième sur les trajectoires et parcours d’insertion ; un troisième sur le rôle des employeurs et leur implication dans les politiques d’insertion. Sur le modèle du « Grenelle de l’environnement », les groupes de travail seront constitués de plusieurs collèges représentant les différents acteurs et les usagers. »

Oublions le terme maladroit d’ « usager » de l’insertion. Le vrai souci de la démarche est … la démarche elle-même. Qu’attend on d’un débat entre ceux qui aimeraient supprimer les filets de sécurité et faire confiance au marché et ceux qui défendent un revenu minimum pour chacun ? Une voix médiane ?

Règle numéro trois : Eviter toute recommandation

Citation : « Le « Grenelle de l’insertion » devra également permettre d’engager les réformes de fond qui s’imposent, qu’il s’agisse de la réforme des contrats aidés, de l’évolution du financement de l’insertion par l’activité économique et de l’accès à la formation professionnelle pour les personnes éloignées de l’emploi. »

Quelles sont les « réformes qui s’imposent » ? Pour qui des réformes s’imposent elles ? On attendait de Martin Hirsch qu’il rappelle les deux idées qu’il a défendu depuis son entrée au gouvernement : le bouclier sanitaire (car la santé est un enjeu d’insertion) et le Revenu de Solidarité Active. Même pas.

Alors, êtes vous prêts à vous faire insérer un Grenelle ?

Advertisements

6 réponses à “Un Grenelle de l’insertion, pour quoi faire ?

  1. Et Ségolène Royal a proposé un Grenelle du pouvoir d’achat pour que le gouvernement précise ses ambitions… un Grenelle à l’envers, quoi !
    http://www.desirsdavenir.org/index.php?c=sinformer_actualites&actu=1978

  2. démonstration imparable – maintenant le petit bonhomme se contente là de franchir un échelon dans une pratique courante

  3. Tout le monde s’agite pendant ce temps-là, on essaie de faire passer des lois. On achète la conscience de ceux qui voudraient la liberté totale et l’argent dans leurs escarcelles.
    Mais personne , dans l’opposition ne s’oppose plus à rien .
    Ni les socialistes , ni les altermondialistes , ni l’extrème gauche ,ni les centres..
    Le peuple n’a qu’à se débrouiller tout seul …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s