Les précaires de la presse française

La précarité dans la presse, cela concerne « des pigistes, des CDD et tous ceux qui ont des contrats « bricolés », voire même qui n’ont pas de contrat. Cela ne concerne pas seulement les journalistes ou les photographes, mais tous les métiers de la presse: correcteur, maquettiste, secrétaire de rédaction, preneur de son, cameraman, monteur images et/ou son, ainsi que ceux qui travaillent sur les sites web, etc…. » explique Gérard Gasteau, Rue89.

Pourquoi on n’en parle pas dans les médias? Parce que « cette précarité est sciemment censurée par les directions et les rédactions des entreprises de presse. »

A lire sur Rue89 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s