File-moi ton oseille et j’t’offre les saucisses cocktails

Ce blogueur nous a envoyé un billet de son blog par email. « étant un artiste sans emploi, je suis très concerné par la précarité », écrit-il. La situation des artistes,

Mais ça va pas la tête? Qu’est-ce que c’est cette façon de faire?
On a déjà vu un Jérôme qui offre de l’argent pour décrocher un meilleur poste, voilà un misérable constat, et ce depuis quelques années maintenant, des artistes qui doivent désormais payer pour être diffusés. Pire que de proposer une rançon pour un contrat précaire (un CDI), aprés une période noire vers la fin des années 90 durant laquelle un dj pouvait encore espérer jouer dans un bar pour 500 petits francs, aujourd’hui plus aucun musicien se voit proposer une rémunération en échange d’un concert de deux heures dans l’une des caves de Bordeaux, seuls endroits encore un peu vivants dans cette ville.

Je vous parle des artistes locaux qui galèrent comme des malades pour concurrencer les têtes d’affiches qui défilent en boucle dans les grandes salles, ou des graphistes et des peintres qui se voient contraints de louer un espace, de payer leur communication et leur vernissage pour jouir du privilège d’exposer dans une crêperie!

Alors quoi, c’est parce-que l’art est définitivement un loisir, une activité de dilettante, un refuge pour les fainéants?

Sachez grands curieux que le mot fainéant vient du sud de la France et qu’il signifie littéralement « faire néant ». Mais cela ne veut pas pour autant dire « ne rien faire », tout au contraire. Cela veut dire que le fruit de son travail sert dans sa totalité pour la subsistance et qu’il ne génère aucun bénéfice, aucun profit qui dépasserait la somme nécessaire pour assurer le quotidien.
Cela désigne un statut d’indépendant qui ne gagne pas assez pour épargner mais qui vit de son activité.

Voilà à quoi aspire nombre de demandeurs d’emploi, intermitents (ça existe encore ça?) et rmistes qui n’en sont pas moins des artistes, expérimentés, autodidactes ou diplômés, travaillant dur pour composer un album, mettre en page un book, monter une exposition, dessiner un fanzine, écrire et storyboarder un film ou designer une collection d’objets ludique et contemporaine.

C’est baveux de dire une chose aussi désuète et cependant, l’Art est aussi essentiel à la vie que peut l’être une bonne douche aprés la cueuillette des haricots. Et comme les conserves du supermarché, il disparait dans les méandres du jetable et de la médiocrité du « Vu à la télé ». L’Art, le vrai, est réaliste, improvisé, travaillé, et jamais une finalité. Il est une valeur fidélisante et personnalisante que bien des établissements à Bordeaux devraient ajouter et intégrer à leur politique de gestion.
Car il est ma foi tout de même logique que le gérant d’un tel établissement ait une once d’ambition et élabore une vraie stratégie pour découvrir et supporter les talents qui feront de son troquet une légende.

Advertisements

4 réponses à “File-moi ton oseille et j’t’offre les saucisses cocktails

  1. Comme ceux qui adoooooorent l’Opéra mais grognent après les employés qui se permettent de faire grève

    mouarf!

  2. Merci à l’équipe pour avoir publié mon article.

    Je suis effectivement photographe et chômeur longue durée vivant à Bordeaux. Je tiens ce blog depuis plus d’un an maintenant pour exprimer et partager ce à quoi ressemble la vie d’un atiste pauvre dans une ville bien à droite depuis soixante ans. J’aborde différents sujets politiques mais aussi écologiques et pratiques pour créer en toute modestie une petite plate-forme d’échanges entre urbanophiles débrouillards et créatifs.

    Je serais ravie de contribuer de nouveau à Equilibre précaire qui m’apporte beaucoup en termes d’infos mais aussi de réconfort notamment au travers des témoignages.

  3. NB: Le lien en début d’article ne fonctionne pas. Normalement, il vous envoie vers un billet que j’avais rédigé en réaction à une offre lancée par un cadre en exercice et qui offrait 1000€ à celui qui lui trouverait un nouveau job:

    http://abordo.over-blog.com/article-6713291.html

  4. @Dirtydiel,

    Tu es le bienvenu sur ce blog!
    Merci pour ton billet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s