Archives mensuelles : janvier 2008

Le 7 février: manifester contre la précarité, à Paris

Ca s’annonce chaud, il paraît.

Précarité à la BnF

Des dizaines de vacataires travaillent à la BNF (Bibliothèque nationale de France). Le Syndicat FSU BNF publie un communiqué pour alerter sur la situation de ces personnes.

Nous reproduisons ce communiqué:

bnf.jpgNous avons dès le 25 au soir dénoncé le sort inacceptable fait à des dizaines d’agents contractuels sur crédits de vacation en poste à la BnF. Il apparaît aujourd’hui que cette situation est d’heure en heure plus accablante pour ceux qui se voient ainsi privés de toute possibilité de titularisation dans la fonction publique et, au-delà, du traitement décent auquel tout salarié doit pouvoir prétendre.

C’est la raison pour laquelle la FSU décide de prendre toutes ses responsabilités et dépose dès aujourd’hui auprès du Président Racine un préavis de grève reconductible afin de répondre à une éventuelle mobilisation des personnels sur la base de revendications qui devront être démocratiquement établies et votées dans le cadre d’une assemblée générale.

Il ne saurait néanmoins y avoir d’autres perspective satisfaisantes pour nous que la titularisation des centaines de personnels précaires qui en feront la demande et qui sont privés de tout espoir depuis le 31 décembre 2005, terme du protocole Sapin. La réalisation d’une telle perspective passe par la création d’un puissant rapport de forces comme
par le maintien de l’unité de tous les personnels titulaires et non-titulaires sur la base d’une défense inconditionnelle de l’emploi public et des salaires.

C’est aussi sur cette base que nous appelons sans délais à la construction de l’unité syndicale la plus large au service des luttes à venir.

La FSU tiendra une permanence lundi matin de 10H00 à 12H00 afin de recevoir les vacataires en difficulté ainsi que els agents titulaires souhaitant témoigner de leur solidarité avec leurs collègues et leur offrir un soutien indispensable. Elle s’adressera dès ce soir à l’intersyndicale afin qu’il soit convenu d’un ou plusieurs dates d’assemblées générales
afin d’instaurer le débat et les structures démocratiques indispensables.

250 millions pour les mal logés: « on est loin du compte »

François Fillon a promis mardi une enveloppe de 250 millions d’euros pour 2008 et un plan pluriannuel pour tenter de résoudre la question des sans-abri et des mal-logés mais les associations se sont immédiatement déclarées «déçues».

Sachant qu’en France il y a 200 000 sans abri et  3 millions de mal logés, combien ça fait par personne? Environs 90 euros pour se loger. L’Etat ne peut pas tout…

(source: Le Parisien)

Sur RTL, la précarité est parfois « hors sujet »

Récemment, dans l’émission de RTL « on refait le monde« , un des invités, Edwy Plenel, a tenté de parler de précarité et de SMIC. « Tu es hors sujet, Edwy« , l’a gentiement rappelé à l’ordre Nicolas Poincaré, le présentateur de l’émission. Non seulement le patron de Médiapart était hors sujet, mais en plus c’était l’heure de diffuser la publicité.

Le débat portait, bien sûr, sur les accords entre syndicats et patronat sur le contrat de travail. La fameuse « flexicurité » qui entre parenthèse n’a rien à voir avec la flexicurité à la scandinave. En France, ce sera différent, vous verrez! Mais ce n’est pas le sujet, comme dit Nicolas Poincaré…

Edwy Plenel a pris la parole. Il a voulu rappeler que la France était un des pays d’Europe, si ce n’est le pays d’Europe, où le nombre de smicards est le plus élevé. Environ 17% des salariés sont au SMIC.

Ouvrons une autre parenthèse, histoire d’être totalement hors sujet. Pendant la campagne présidentielle, vous vous en souvenez peut-être, Nicolas Sarkozy a déclaré que 50% des salariés étaient au SMIC. Une « bourde » à méditer…

Bref, pour revenir à Plenel, il précisa que seule la Bulgarie a plus de smicards que la France.

Et donc, si j’ai bien compris sa démonstration, Plenel voulait dire que dans un pays où tant de personnes sont payées au SMIC et où tant d’autres sont employées avec des contrats précaires, la priorité n’était sans doute pas à augmenter encore la précarité.

C’est le moment qu’a choisi Nicolas Poincaré pour asséner à Edwy Plenel un ébouriffant: « Edwy, tu es hors sujet!« 

Le dit Edwy eut beau protester. Nicolas, le pointoilleux, porta le coup de grâce: « C’est l’heure de la pub! » Un autre invité crut bon d’ajouter: « Il faut bien qu’on mange, nous!« 

La précarité, c’est jamais le bon moment pour en parler. Même sur RTL…

« Mardi », un conte philosophal sur l’absurdité de l’argent…

Après « Lundi », voici « Mardi ». C’est le deuxième petit film de l’heptalogue de Benjamin Choisnard & Charly Dupuis. Nous avions déjà parlé d’eux ici.

« Mardi », allons-y, est un conte philosophal marxiste ET libertaire – il nous plaît de voir associées ces deux valeurs longtemps considérées comme antinomiques…

Mardi » a croisé des amis, des animaux, modestes, familiers ou enchaînés et des archives historiques : cet assemblage fonctionne à l’affect, au sens, à l’étonnement. Composer avec ces valeurs-là a été un vif plaisir de réalisation. L’heure du partage est venue, veuillez en profiter, nous acceptons même les divergences…

A visionner avec beaucoup de plaisir chez Charlydupuis.com.

PS 1 : « Lundi » sera multi-diffusé par Canal+ à partir du 31 janvier…

La précarité du ministre UMP

Un billet publié par Sarkofrance. Il m’a gentiment suggéré de le reprendre ici.

Le ministre UMP du gouvernement de Nicolas Sarkozy est un travailleur précaire comme rarement un ministre l’a été sous la Vème République.

Les périmètres ministériels qui se chevauchent
Lagarde est, entre autres, ministre de l’Emploi. Xavier Bertrand est … ministre du Travail (??). Brice Hortefeux a autorité sur le police des frontières… comme Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur.Les couples imposés
Le Président lui a adjoint un ennemi de l’intérieur », un rival en puissance, supérieur ou subordonné. Ces couples forcés sont nombreux : Lagarde et Bertrand, Borloo et Kociusko-Morizet, Bachelot et Laporte, Boutin et Amara.
Parfois, ils se détestent depuis le premier jour. Bachelot déclare sur Laporte : « Ils m’ont affublé d’un gangster ! » Borloo et NKM font jaser : « Le problème de Jean-Louis avec Nathalie, c’est qu’elle connaît son sujet. Son problème à elle, c’est qu’il veut s’en occuper » (source). Christine Boutin à propos du plan banlieue de Fadela Amara: « Je ne crois pas en un plan banlieue, mais en une autre politique de la Ville » (source).

Les Hommes du Président
Le Ministre dépend d’un Conseiller présidentiel qui exerce un droit de tutelle et de censure sur son action. Aindi, Benamou corrige Albanel sur la culture et la communication. Levitte court-circuite Kouchner. Soubie s’occupe de Bertrand. Guaino ne se gêne pas de contredire Lagarde quand celle-ci parle de rigueur. Les hommes du Président sont partout.

Le Carnet de notes
Un transfuge du Parti Socialiste est chargé de le noter.

« N’est-ce pas un peu cocasse que ce soit vous, ministre d’ouverture, qui jugiez vos pairs, pour la plupart UMP?
A ma connaissance, pas un seul ministre ne l’a dit. Les seuls juges sont le président de la République et le Premier ministre. Je n’ai pas vocation à l’être « (source JDD).

Les rivaux socialistes
Chaque ministre a son remplaçant potentiel dans les rangs de l’opposition. Nicolas Sarkozy appelle cela « l’ouverture politique« . Jack Lang pourrait fusiller Albanel ou Dati. Mercier (Modem) lorgne sur l’Education. Dray est annoncé pour prendre la relève d’Alliot-Marie.

Dur dur d’être ministre dans la durée en Sarkofrance !

Quand salarié à domicile rime avec précarité

(Eric)

En 2006, les salariés employés par les particuliers étaient plus de 1,6 million, cumulaient souvent plusieurs emplois pour un salaire global très faible et étaient en majorité des femmes.
Tel est le portait qu’en dresse l’Insee, dans une étude publiée mercredi 23 janvier. Lire la suite.

Salariés employés par des particuliers: plusieurs emplois, faibles revenus

photo-afp.jpg   (Nicolas

Intéressante cette dépêche AFP toute fraiche sur les « salariés employés par les particuliers ».

« Les salariés employés par les particuliers, en majorité des femmes, étaient plus de 1,6 million sur l’ensemble de 2006, cumulant souvent plusieurs emplois pour un salaire global très faible: inférieur à 1.666 euros nets par an dans la moitié des cas, selon l’Insee ».

On croit même rêver !

Les personnes les plus en difficulté sur le marché du travail

Gaël vient de m’envoyer une note produite par les services du ministère du Travail. Ca concerne les personnes les plus en difficulté sur le marché du travail.

A télécharger ici:

note_de_veille_87finfin.pdf