Aide à domicile: précarité de l’emploi et problèmes de recrutement

Malgré un essor quantitatif « indéniable », les services à la personne restent des emplois précaires et peu rémunérateurs, souligne le CERC (Conseil pour l’emploi, les revenus et la cohésion sociale) dans un rapport publié aujourdhui.

« Ce sont souvent des emplois très féminisés, à bas salaire », « souvent à temps très partiel », avec « fréquemment plusieurs employeurs (47%) », occupés par des femmes sans qualification, celles-ci souhaitant « fréquemment travailler davantage », selon le CERC.

Dépeignant la « forte précarité du statut des salariés du secteur », le rapport pose en filigrane la question suivante: comment trouver des recrues pour un secteur mal rémunéré qui n’ouvre pas de perspectives de carrière?

Le CERC est présidé par l’ancien ministre socialiste Jacques Delors.

AFP 

Publicités

5 réponses à “Aide à domicile: précarité de l’emploi et problèmes de recrutement

  1. Les fameux emplois généré par le CESU, c’est à dire de la précarité générée par une mesure de l’Etat !
    Et pourtant, c’est bien sur ces services que veut se développer ce pays. Des pauvres au service des possédants…
    🙂

  2. Le retour à l’ordre ancien, quoi!

  3. Le CESU n’est qu’un dispositif, ce n’est pas lui qui précarise.

    Ce qui précarise ce sont les prestations à l’acte ou horaire, dès lors qu’elles ne correspondent pas exactement aux besoins d’un unique employeur.
    La personne qui fait ça de façon indépendante doit donc multiplier les employeurs.
    Et dans certains domaines, même si elle fait cela pour le compte d’une entreprise prestataire, c’est dans quasiment la totalité des cas en temps partiel « adapté » en fonction de l’activité.
    Bref, ce type de services étant amené à se développer, il doit être rigoureusement encadré pour éviter/limiter cette précarisation.

  4. Pour enfoncer le clou, l’Insee a réalisé une étude sur les salariés qui travaillent dans le service à la personne, portant sur l’année 2006. Elle confirme pleinement les données du CERC, avec un élément supplémentaire : la rémunération ANNUELLE de ces travailleurs s’est élevée, sur l’année considérée, à la somme mirifique de 1600 euros net…
    Pour en savoir plus :
    http://www.chomeurs-rassemblons-nous.net/article-16101112.html

  5. J’en fais partie de ces aides à domiciles précaires et je nous plains, sincèrement. Abus de particuliers, d’entreprises, aucune aide du Pôle, virées si nous osons nous plaindre de nos conditions de travail quand le contrat n’est pas respecté, absence de contrat, refus des employeurs de nous fournir des attestations de travail, etc…

    Payée en CESU, les banques peuvent vous refuser des prêts; etc

    Nouvel esclavagisme déguisé, bref! Et rien ne nous est proposé pour en sortir!

    librellule

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s