La précarité rend mystique (ou l’inverse?) (2)

607128247.jpg

(billet publié sur crise dans les medias)

Ce billet est le deuxième d’une série de trois. Il part d’une interrogation sur une époque que je n’ai pas connue: Mai 68. Une aspiration à vivre autrement se faisait jour. Une forme de mystique. Et puis s’est produit un « coup de barre à droite »: le patronat a réagi. Comme par miracle est apparu le chômage de masse. Mais aujourd’hui que reste-t-il de ces aspirations nos réalisées? (Le billet premier est ici).

Dans le précédent billet, nous avons vu que la précarité pouvait rendre mystique. Mais l’inverse est peut-être vrai. Le mysticisme ne nous aurait-il pas conduit à la société de précarité?

Pendant les années 60, les pays industrialisés connaissaient le plein emploi. La mystique n’avait donc pas sa place. L’activité et le matérialisme battaient leur plein.

Il faut croire que les esprits eurent envie d’autre chose. On a vu ce que ça a donné: en France, Mai 68. La liberté et l’imagination au pouvoir.

La révolte prit un caractère spirituel très marqué. Dans les champs du Larzac ou les rues de Paris, cela prit des formes très variées. Les personnes de moins de 30 ans jugent sans doute ridicules ces manifestations convenues de mysticisme un peu frelaté.

Le patronat a vite réagi. Puisque les salariés rêvaient de liberté, on allait leur en offrir. De l’autonomie en veux-tu en voilà. De l’empowerment pour tout le monde. Chacun son projet et dieu (et le marché) reconnaitra les siens.

C’est ainsi que la mystique a créé la précarité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s