Cahors. Précarité : le ras-le-bol des aides à domicile

Le ras-le-bol des aides à domicile. Quatre employées de l’Aide à domicile en milieu rural (ADMR) de Cahors Ville ont assigné leur employeur aux prud’hommes.

source: La Depêche.

Publicités

14 réponses à “Cahors. Précarité : le ras-le-bol des aides à domicile

  1. Les AAD sont employées la plupart du temps par des associations qui ne vivent que des subventions régionales dont cette fameuse et coûteuse APA :

    Je ne sais pas si tu vois les kilomètres que ces AAD font dans la journée pour tirer sur un 7h par jour payé ras les cahuètes, pas de frais d’essence remboursés, des missions d’une heure à droite, deux à gauche, pour faire un temps complet, ces gens cumulent en tout et pour tout 4 à 7 foyers par semaine, roulement de surcroît ! Les heures sup ne sont pas payées donc, se cumulent pour les CDI, seuls les CDD en bénéficient sous forme de récupération.

    La demande étant croissante, il n’ y a pas assez de AAD dans les campagnes, les assos loi 1901 se sucrent par dessus le marché notemment avec les clients prestataires c’est à dire facturation de services aux mutuelles et assurances, reste O pour ces AAD !

    Le jour où le gouvernement osera mettre un pied dans la fourmillière des assos loi 1901 qui brassent un pognon fou !

    • Bonjour,

      je viens de découvrir votre blog. Qu’en est-il devenu de l’affaire aux Prud’Hommes? Depuis vos conditions de travail se sont-elles améliorées?

  2. @Fanette,

    « Le jour où le gouvernement osera mettre un pied dans la fourmillière des assos loi 1901 qui brassent un pognon fou ! »

    Coup de pied dans la fourmilière ne me semble pas une bonne chose à faire. En revanche, le statut de ces personnes devrait être mieux contrôlé, mieux protégé.

    On entend encore Borloo nous vanter ses emplois d’aide à la personne! Boulot difficile et mal payé.

  3. Reprends le plus possible de cet article, car dans quelques jours, il sera devenu inaccessible.
    Sinon rien de neuf, dans la mesure où on a choisi la formule pourrave d’emplois éclatés, mal payés avec des gens pas formés et contraints : bref un maximum de probabilités de misère pour les uns et maltraitance pour les autres.
    Des organisations en régies permettraient pourtant de faire un premier pas dans la bonne direction, mais voilà, le marché, le marché, marché!

  4. (voilà l’article: je le republie, sauf si les auteurs y voient un inconvénient)

    O n les retrouve dès potron-minet devant le conseil des prud’hommes. Brigitte Viala, la quarantaine, piétine en attendant l’audience. Elle et trois de ses collègues aides à domicile, sont venues réclamer un versement à date fixe de leurs salaires (lire encadré). Mais derrière cette procédure se cache tout le mal-être d’une profession.

    En fumant cigarette sur cigarette, Brigitte explique ses conditions de travail et ses fins de mois difficiles. « On est payé au Smic. Nos horaires sont décalés. Et nous sommes remboursés à hauteur de 33 centimes le kilomètre, alors que le prix de l’essence continue d’augmenter. J’ai dû expliquer à mon gamin de huit ans avec des billets de Monopoly pourquoi le budget est aussi serré à la maison. » Comme la majorité des employés de l’ADMR, elle travaille à temps partiel. 100 heures par mois environ, pour un salaire net de 700 euros. Une paille. Alors, il n’est pas rare que ces aides aux personnes âgées ou en difficultés aient recours à un deuxième emploi pour mettre du beurre dans les épinards. « 60 % des employés de l’ADMR sont des femmes seules avec des enfants à charge. A Cahors ville, elles sont 10 % à travailler ailleurs, tôt le matin ou tard le soir, pour boucler les fins de mois », estime Dominique Miquel, secrétaire départementale du syndicat CGT ADMR.

    « Elles sont vulnérables car dépendantes de leur emploi », poursuit-elle. « On est toujours dans la crainte de ne pas avoir assez d’heures de travail », ajoute Stéphanie Machard, qui pourtant se dit « moins mal lotie que les autres » car auxiliaire de vie diplômée.

    Les aides à domiciles entrent dans le bâtiment pour plaider leur cause. Aujourd’hui elles souhaitent simplement ne « plus être à découvert ». Car pour continuer de travailler, elles doivent être équipées de voitures et de téléphones portables, dont il faut payer les crédits et les factures.
    L’ADMR de Cahors-ville aux prud’hommes

    À l’origine du contentieux : le non-respect de la périodicité des payes. La loi exige que les versements de salaires soient effectués à 30 jours d’intervalle. Or, depuis janvier, ces derniers ont eu lieu au milieu de mois suivant, à dates variables. L’ADMR justifie ces retards par un problème de logiciel informatique. L’ensemble des salaires est saisi association par association puis retransmis à la fédération ADMR du Lot. Laquelle est habilitée à verser les paiements. Pour des raisons de remboursement de frais kilométriques et d’heures supplémentaires, l’association explique ne pas avoir le temps de faire ses comptes avant le début du mois. Les employées n’ont donc qu’à prendre leur mal en patience. Mais les conséquences sont lourdes: les loyers et factures en tout genre continuent de tomber, à date fixe. Et elles se voient obligées de jongler entre leurs prélèvements automatiques et leurs découverts. Une situation difficile pour ces femmes payées au Smic et à temps partiel. La présidente de l’association, présente à la séance, n’a pas souhaité répondre à nos questions. Le jugement sera rendu le 27 mai.

    (

    • bonsoir nous sommes aussi des employés d’une admr et avons des gros problèmes de paiement de salaire depuis 3 mois maintenant et nous avons décidés de nous mettre en grève a compter du 7 octobre 09 et nous sommes situés en ardéche.

  5. bonsoir,

    qui a des nouvelles de ces employées admr ont elles gagnées car nous aussi gros soucis au niveau du salaire.

  6. Bonjour,

    Je suis également aide à domicile en Ardèche Méridionale. Beaucoup de problèmes, non seulement pour le règlement de nos salaires, mais également
    par manque de respect envers notre profession. Nous sommes des pions sur l’échiquier. On nous prend pour les bonnes de service et la clientèle a encore le droit de raler.

    Avec d’autres associations, nous aimerions regrouper des aides à domicile de toute la France, pour pouvoir échanger nos expériences, nos problèmes
    et comme l’Union fait la Force, je pense que ce serait plus intéressant vis à vis de l’ADMR, par ex. si nous sommes 1000, ou 10000 plustôt que 10.

    Alors n’hésitez pas à me contacter par ce biais, et si vous êtes intéressée je vous donnerais mon no de tél.

    A bientôt.

    • Bonjour, j’ai 22 ans, je suis aide à domicile à l’ADMR dans l’Ain, et j’ai choisis ce métier par amour des personnes âgées, mais je me suis vite rendu compte, que pour l’ADMR, la priorité n’est pas là !
      Très déçu de cette association, manque d’organisation, mal gérée, le bénéfice avant tout.
      Et qd j’ose dire ce que je pense de tt cela, on fais tt pour me mettre dehors, avec des avertissements, convocations ect…
      Votre article m’a bcp intéressée et gspr que ns pourrons entrer en contact pour essayer de faire bouger les choses.
      A bientôt

  7. Très dure de lire vos revendications,mais elles sont juste !! pour que le gouvernement vous entendre,il faut se servir des journaliste ,FRANCE entière !! et non pas que sur CAHORS,car notre pays se rempli de personnes agées,et nous en ferons bientôt partit aussi,qui ?s’occupera de nous ? il faut que ca soit nationnale !! sinon rien ne bougera.

  8. Réponse à AIN .
    Merci pour votre message, j’ai quitté le métier, mais j’ai gardé un contact
    très étroit avec mes collègues et je tente toujours de faire bouger les choses afin que les aides à domicile puisse se faire entendre, c’est ainsi que
    je réponds également à HAVET pour lui dire que les journalistes de la France ou d’ailleurs s’en foutent royalement. J’ai tenté, suite au livre de Florence Aubenas sur les conditions de travail de nettoyeuses, de prendre contact avec des journalistes, mais la seule chose qui les intéresse vraiment c’est soit du SENSATIONNEL, soit de polémiquer sur un terme inadéquat etc….., j’ai été assez échaudée par leur manque de coopération.
    Mais bref, c’est notre métier et pas le leur, et il faut bien songer que l’on ne peut jamais se mettre à la place de quelqu’un d’autre.
    Maintenant, si vous désirez vraiment faire bouger les choses auprès de l’ADMR, vous pouvez me contacter, car il y a toujours une tentative de regrouper plusieurs Aides à Domicile de l’ADMR ou non, afin de se faire entendre. Lorsque je lis que les km ne sont pas remboursés dans certaines associations et que bientôt l’ADMR ne remboursera plus les km aller-retour, je me demande pourquoi on travaille. ON DOIT UTILISER SON PROPRE VEHICULE, c’est nous qui payons l’essence, les pneus, les assurances, l’usage de la voiture et nous sommes encore débiteurs….
    Juste pour info, les ministres, et le cher Président, avec leurs salaires mirobolants ont des véhicules de fonction, plus des remboursements très substantiels, alors maintenant que l’Etat ne veuille pas nous rembourser ces km, je trouve cela très malhonnete. Je pense qu’une bonne grève nationale des Aides à Domicile ferait que l’on nous verrait enfin.

  9. Bonjour,
    je suis actuellement aide ménagère,j ‘ai été également aide à domicile, une participation était accordée de 0.33cts du kms, lors d’une réunion avec la direction un accord a été réalisé nous avion obtenues 0.37 cts du km,il faut souligner c’est vrai la précarité par rapport à l’emploi,les peu d’heures au départ,un CDI auquel on s’accroche ,normal c’est utile pour toutes démarches
    de tous les jours,ex:pour un appartement en location;c’est une activité en plein essor , il est vrai que les assos ont un garde fou ,la loi 1901, des subventions…..etc….et meme les societés qui proposeent le service à domicile ,ont des avantages au niveau des charges patronales et pour conserver ses avantages il ne faut pas que le salaire des employés depase le smic brut,les mi temps n’ont pas droit aux jours fériés ,ceux -ci sont travaillés ou pas payés,ldonc meme avec de l’expèrience ,du sèrieux,du travail soigné…..pas d’espoir d’avoir plus ,le contact client c’est avec son tel personnel=frais,les kms participation…minimum…pour une usure …maximum!!!!!le temps perdu entre chaque client ….pas payé…….un client absent..hospitalisé…qui part en vacances…ou autre …inquiétude car ..pas de salaire!!!!!!!si ça ce n’est pas de la précarité!!!!on fait miroiter le CDI à tout bout de champs …quel bonheur!!!!!!et tout le monde s’en fiche royalement!!!!!!depuis 2006 le smic a augmenté….YES d’au moins 90cts d’euro…Yes ….quand ma voiture avec laquelle je bosse est en panne je subis pour le meme nombre d’annees une hausse du garagiste de 72%??????
    vous avez dis….reconversion ….laissons nos vieux et les faigants du chiffons et n’Hésitons pas ……aimons le cambouis……!!!!!!!! un jour ,un jour ,…..

  10. bonjour je suis également aide à domicile,j ai été embauchee au bout de six moi,conditions difficiles,je ne suis pas diplomee mais le service nous fait faire ce que l on a pas à faire…Des missions de 1 Heure…1h et demi par ci par là,il faut courrir de l autre coté de la ville,parfois peu de temps pour manger le midi,les plannings sont mal faits…Et je vous parle pas de mon abonnement chez le garagiste! joint de culasse et jen passe(je n ai jamais eu autant de frais mecanique depuis que je suis dans cette association!!!)payer pour bosser!voilà ou on en est maintenant c est scandaleux!!!je crois que je vais me reconvertir en mécano!j ai une fille à charge,je ne suis pas du style à mendier à la caf comme certains,mais quand je vois qu il y en a qui profitent de toute les aides et s en sortent mieux que moi,partent en vacance alors que nous ben pas trop les moyens alors qu on se pete le dos toute la journee!!!resultat des compte,mon compte est en recession pour manger du riz et des pates tous les jours,sacrifice à fond!!!on est que des pions pour eux!!!

  11. Bonjour, j’ai travaillé aussi comme aide ménagère , pour des personnes âgées dépendantes, j’aime les personnes âgés, mais j’ai du rester avec un goût très amaire quand j’ai compris que le but de l’entreprise ou j’ai travaillé était de fair de l’argent. Aucun respect, le salaire 7,23€/h. C’est un travail ou il faut avoir des nombreuses competances pour le faire et c’est le moins reconnu en Fr. Et quand il faut travailler pour des personnes avec des maladies mentales qu’on doit écouter pendant le travail de ménage et qui sont jamais contante, offf il reste des changements à faire!!!!! J’espère retrouver d’autres personnes qui travaillent pour des personnes âgées, pour faire des échanges professionnels.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s