Souffrance au travail: celle des autres, ça compte aussi

Un témoignage intéressant chez MC. Elle y raconte comment ce sont les conditions de travail difficiles de ses collègues qui l’ont rendue mal à l’aise. Extrait:

« A mesure que les conditions de travail se durcissaient pour mes collègues, mon appartenance à l’encadrement prenait le pas à leurs yeux sur mon rôle spécifique qui nécessitait confiance et confidentialité. C’est ainsi qu’un énorme conflit interne m’a presque complètement échappé. Des silences inopinés quand une porte s’ouvrait. Des absences diverses. Beaucoup, beaucoup de remplaçantes. Des regards, des phrases interrompues. Quand j’ai compris ce qui se passait, trop tard pour trouver une bonne solution. Celle que j’ai élaborée, sans en référer à ma chef, ne pouvait pas être acceptée par la hiérarchie. Et n’a pas vraiment arrangé les choses. Il y en avait sûrement d’autres. Meilleures? J’en doute. »

Lire le texte en entier.

Advertisements

2 réponses à “Souffrance au travail: celle des autres, ça compte aussi

  1. même quand les conditions ne sont pas très dures, tout un travail pour passer outre, sans que cela soit pris pour de l’hypocrisie, ou sans perdre toute action difficile – seul moyen partager une partie du travail, avec autant de naturel que possible

  2. ‘ou sans rendre toute action…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s