Les limites de la flexibilité

Sylvaine Pascual s’interroge sur les limites de la flexibilité, à une époque soumise à la précarité, où on demande tout (et parfois n’importe quoi) aux salirés.

Il s’agit donc plutôt de faire le point sur nos propres limites, et le moment à partir duquel, à force de flexibilité et d’adaptabilité, nous nous sentons corvéables à merci, avec tous les sentiments de frustration que cela suppose. Car la flexibilité subie est terriblement génératrice de stress, avec toutes les conséquences que cela implique sur la santé.

Faire preuve de flexibilité, oui, être corvéable à merci: non.
Par ailleurs, si tout ceci est valable dans la vie professionnelle, il en est de même pour la vie personnelle, et en particulier dans les relations. Entre amis ou conjoints, le jeux de pouvoir peuvent tout aussi bien nous mener à faire preuve d’une flexibilité et adaptabilité excessives qui nous mettent à la merci des désirs de l’autre.

Sylvaine est coach spécialiste des relations humaines.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s