Archives de Catégorie: profession

La pire humiliation du précaire

Martine est soulagée: sa mission d’un mois et demi (avec des horaires décalés) est terminée. Et elle s’aperçoit, en disant au revoir à une collègue (éphémère) qu’elle a oublié de saluer les autres. A cause des horaires décalés, justement. Elle ne les reverra probablement pas. Mais pourquoi les revoir?

La pire humiliation du précaire ce n’est pas les conditions de travail (souvent acceptables, quand on accepte le minimum légal), ce n’est pas non plus les horaires décalés, le stress ou la faible paie.

Non. Le plus humiliant c’est de ne pas appartenir à une communauté de travail.

Sans groupe auquel appartenir. Sans us et coutûmes à partager. Sans syndicat, bien sûr. Sans nom collectif. Juste des visages rencontrés, l’un le matin très tôt, l’autre le soir très tard, des collègues souvent connus de leur seul prénom.

Comment ne pas vivre de sa plume : les écrivains précaires

Par Irène Delse.

Si vous demandez à une personne dans la rue : « Qu’est-ce qu’un écrivain ? », elle vous répondra probablement que c’est quelqu’un qui passe ses journées à écrire et qui vit de son œuvre. Pourtant, c’est largement faux ! (Bertrand Lahire, entretien dans Sens public)

Quand on parle de précarité, c’est bien sûr d’abord aux salariés que l’on pense : CDD, intérim et ainsi de suite. On pense au secteur des services, aux sous-traitants dans l’industrie, aux travailleurs agricoles… Pourtant, la précarité existe aussi dans les professions intellectuelles !

Lire la suite

Traducteurs: les précaires du dictionnaire

Merci à Zgur, qui nous a signalé un article sur le blog de Pierre Assouline. Il y est question des traducteurs, « lesquels n’ont eu de cesse depuis des années de dénoncer la paupérisation de leur métier« , nous dit Pierre Assouline. Lire la suite