Archives de Catégorie: Rédacteurs

Sauvons Actuchômage

Le militantisme souffre ces derniers temps. Surtout celui qui a vocation à défendre les plus faibles d’entre nous, à lutter contre la machine à écraser les crevards, à ne pas nous laisser nous pondre dans la tête. Les appels de détresse (financière et participative) se suivent et se ressemblent. Au bout d’un moment, on peut être tenté de détourner la tête, de se dire qu’on ne pourra pas sauver tout le monde. Pourtant, c’est moins le moment que jamais de lâcher la rampe. Lire la suite

Publicités

Sur RTL, la précarité est parfois « hors sujet »

Récemment, dans l’émission de RTL « on refait le monde« , un des invités, Edwy Plenel, a tenté de parler de précarité et de SMIC. « Tu es hors sujet, Edwy« , l’a gentiement rappelé à l’ordre Nicolas Poincaré, le présentateur de l’émission. Non seulement le patron de Médiapart était hors sujet, mais en plus c’était l’heure de diffuser la publicité.

Le débat portait, bien sûr, sur les accords entre syndicats et patronat sur le contrat de travail. La fameuse « flexicurité » qui entre parenthèse n’a rien à voir avec la flexicurité à la scandinave. En France, ce sera différent, vous verrez! Mais ce n’est pas le sujet, comme dit Nicolas Poincaré…

Edwy Plenel a pris la parole. Il a voulu rappeler que la France était un des pays d’Europe, si ce n’est le pays d’Europe, où le nombre de smicards est le plus élevé. Environ 17% des salariés sont au SMIC.

Ouvrons une autre parenthèse, histoire d’être totalement hors sujet. Pendant la campagne présidentielle, vous vous en souvenez peut-être, Nicolas Sarkozy a déclaré que 50% des salariés étaient au SMIC. Une « bourde » à méditer…

Bref, pour revenir à Plenel, il précisa que seule la Bulgarie a plus de smicards que la France.

Et donc, si j’ai bien compris sa démonstration, Plenel voulait dire que dans un pays où tant de personnes sont payées au SMIC et où tant d’autres sont employées avec des contrats précaires, la priorité n’était sans doute pas à augmenter encore la précarité.

C’est le moment qu’a choisi Nicolas Poincaré pour asséner à Edwy Plenel un ébouriffant: « Edwy, tu es hors sujet!« 

Le dit Edwy eut beau protester. Nicolas, le pointoilleux, porta le coup de grâce: « C’est l’heure de la pub! » Un autre invité crut bon d’ajouter: « Il faut bien qu’on mange, nous!« 

La précarité, c’est jamais le bon moment pour en parler. Même sur RTL…

Bonne année

Bonne année 2008 à tous!

Une année qui sera précaire, comme l’amour, la santé, et … comme disait l’autre …

Plus sérieusement, une année qui sera ce que nous en feront! 😉

Heures supplémentaires ou RTT payées ? L’encouragement au travail précaire

Merci à Juan, de Sarkofrance, pour ce texte qu’il nous a adressé.
Le candidat Sarkozy a longtemps usé de raisonnements simples, centrés sur des exemples individuels pour convaincre les électeurs du bien-fondé de ses propositions. Prenons-le au mot, également simplement, pour essayer de comprendre comment un employeur peut réagir aux récentes applications du slogan de campagne « Travailler plus… », de la défiscalisation partielle des heures supplémentaires (depuis le 1er octobre) à la monétisation (plafonnée) des jours de RTT (débattue actuellement).

Premier exemple, si vous êtes salarié à temps partiel mais à durée indéterminée. Si votre employeur vous propose des heures supplémentaires, à savoir au-delà de celles prévues au contrat de travail, l’employeur peut « transformer » votre travail en temps complet sans avoir à en payer le coût social (en termes de cotisations) : un salarié au 4/5 avec 1/5 d’heures supplémentaires systématiques sera moins cher qu’un salarié à temps complet normal.
A votre avis, quel sera l’impact pour l’emploi ? Cela favorisera-t-il les embauches à temps complet ?
Pour le salarié, cela représente certes davantage de rémunération nette d’impôt, mais aussi davantage de précarité : dans notre exemple, le 1/5 de temps supplémentaire n’est pas garanti.

Second exemple, vous travaillez déjà plus de 35 heures (comme 60% des salariés du secteur privé) : votre employeur bénéficie immédiatement d’une défiscalisation de cotisation sociale sur les heures supplémentaires à la durée légale. Sans impact sur le travail fourni, cette mesure améliore la marge de l’entreprise, le pouvoir d’achat du salarié (au moins temporairement), et dégrade les comptes sociaux (sécurité sociale, retraite).

Troisième exemple : vous êtes employeur et le temps des éventuelles augmentations annuelles est arrivés. Vous pourriez décider de récompenser d’une augmentation de salaire un collaborateur méritant. Mais si vous lui proposiez plutôt un quota d’heures supplémentaires pour l’année à venir (d’autant moins vérifiables quand les horaires ne sont pas pointés), vous seriez gagnant ! Pas de cotisation sociale ni d’impôt sur le revenu sur ces heures supplémentaires : voici une solution moins coûteuse.

Quatrième exemple : vous n’êtes pas salarié.
Et bien, circulez, y-a-rien à voir…

Appel aux lecteurs

Cher lecteur,

Je voulais te lancer un appel à nous envoyer une ou plusieurs photo (dessin, graphique, etc.) illustrant le thème de la précarité. L’adresse est celle-ci: ericmainville2@gmail.com

Toutes les photos seront publiées sur ce blog.

Une photo sera choisie pour orner la bandeau du blog.

Editions Filaplomb

Tonnegrande nous a préparé une superbe illustration sur son blog pour nous rappeler que les éditions Filaplomb démarrent aujourd’hui !

Lire la suite

Des cohortes de stagiaires gratuits pour les entreprises

Pour la journée de refus de la misère, Xavier Bertrand et Valérie Pécresse donnent des miettes de pain aux stagiaires étudiants.

Le jour même de la Journée mondiale du refus de la misère, le ministre du Travail, des relations sociales et de la solidarité Xavier Bertrand et la ministre de l’Enseignement Supérieur de la Recherche Valérie Pécresse, n’ont vu aucun cynisme à présenter au Comité des stages un projet de décret qu’on peut qualifier de véritable bras d’honneur vis-à-vis de tous ceux qui se sont battus pour que les stagiaires en entreprise ne soient pas des travailleurs sans contrat, sans droit et sans salaire. Lire la suite

Editions Filaplomb, c’est parti !

 

Notre collègue Filaplomb, co-auteur du blog Equilibre Précaire, a enfin réuni tous les éléments pour lancer sa maison d’édition, les Editions Filaplomb. Nous lui souhaitons une belle route !

Belle soirée et lettre volée

Il est possible qu’à un moment de la soirée quelqu’un ait noté qu’on n’avait très peu parlé de précarité. Nous avions réunis, ce lundi soir, des rédacteurs d' »équilibre précaire » ou qui ont vocation de le devenir. Bref, des amis. Lire la suite

Rédacteur expatrié.

(donatien)

Ah la précarité ! A Prague si cela peut vous « soulager » la situation n’est pas si différente. Je dirais d’ailleurs qu’il y a plutôt de la « vraie » pauvreté que de la précarité. Mais j’aurai l’occasion de vous parler de la précarité Tchèque plus tard. Lire la suite